Visite de l’île de Noirmoutier

Velodyssee-030.JPG

Je me lève tôt, à 7h15. Je reprends une douche et mange mon petit dej café – biscuits Prince de Lu. Je pars à 8h30, avec un accès direct sur le pont de Noirmoutier. Il est bien pentu mais la descente est bonne. Je bifurque à droite dans les petits chemins sableux entouré de marais et protégé par une grande digue. Je suis seul ici et je m’éclate à conduire mon vélo en regardant les nombreux oiseaux des marais. Je passe à côté du passage du Gois où je n’est pas pu passer hier. C’est toujours marée haute, je repasserai au retour.

Velodyssee-033.JPGJ’arrive à Noirmoutier-en-l’Ile et je prends une pause à la plage des dames à 10h. La vue est superbe, le temps est magnifique et je regarde les petits bateaux des enfants. Ensuite, je retourne au centre ville et je demande à l’Office du Tourisme si on peut retourner sur le continent en bateau passeur. Non. Je dois ressortir de l’île en vélo, ce qui va me prendre du temps. Je décide de zapper le port de la Herbaudière mais visite vite fait la ville à pied. Je ne trouve pas tout de suite la sortie de l’île, je fais la jetée Jakson, repasse à l’église et trouve enfin la sortie… Je trace jusqu’à la Guérinière. Le soleil tape dur alors je m’enfile un 1/2 sur la terasse d’un bar à l’ombre. Je pique-nique ensuite sur un muret à l’ombre.

Velodyssee-039.JPGJe reprends le même chemin qu’à l’aller car c’est plus sympa que les routes reliant les villes de l’île. Je fais un saut au passage du Gois car maintenant c’est marée basse. On ne reconnait plus le lieu avec toutes ces voitures et pêcheurs à pied qui ont envahis le passage. Le passage est bitumé mais les voitures se garent à même l’estran ! Je prends une petite vidéo avant de repartir vers le pont de l’île car c’est la route du sud qu’il me faut prendre.

Velodyssee-045.JPGA la sortie de l’île, à notre Dame de Monts, je reprends une pause snicker, beaucoup d’eau et une petite clope. Je monte à un belvédère pour avoir une vue panoramique sur l’océan Atlantique, l’île et la forêt vendéenne qui m’entoure. J’arrive ensuite à Saint Jean de Monts, la grosse station balnéaire du coin. Je parcoure son remblai interminable qui est blindé de touristes. Les immeubles sont bétonnés des années 70 et tous sont à la plage. La conduite est technique car il y a beaucoup de gens à vélo qui le font en mode touriste et il faut faire attention à tout ce petit monde.

Velodyssee-052.JPGJe veux trouver un camping à Saint Gilles Croix de Vie, ville portuaire que je préfère et j’ai surtout déjà 90 km dans les pattes. Je passe à l’OT pour avoir le nom d’un camping 2 étoiles mais je galère pour le trouver, il est situé près d’une grande route vers Givrand. J’arrive naz après 106 km parcouru. C’est toujours 15 euros le forfait, faut pas être seul en randonnée ici car on paye le double du prix ! Enfin, c’est la côte Atlantique en pleine saison, mon budget camping va être 2 à 3 fois plus cher que sur la Loire à vélo ! Tant pis, j’ai pas le choix, j’espère qu’il feront bientôt des efforts !

Velodyssee-056.JPGJe prends enfin une douche après avoir monter ma tente sans le double toit. Apéri-spliff, ça détend bien. Je rappelle Iva qui est arrivé en France avec sa mère. A table ! Au menu, riz – sauce béchamel. Bah c’est pas top et j’en ai fait trop ! Je reste au camping avec les voisins parisiens qui regardent TF1… J’en refume un mais le concert au camping est privé alors je me rentre et lis « Le voyage dans les Cévennes avec un âne » de R.L. Stevenson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>