Visite château de Villandry

Au compteur : 81 km, 4h, 19.9 km/h

DSCF0293

Aujourd’hui, je prends la direction de Tours. Mais avant cette grande ville, je veux visiter un château de la Loire, nombreux dans cette région : ce sera Villandry ! Le chemin est bien tracé pour y parvenir. En arrivant, je vois qu’il y a un paquet de touriste français et étranger. je fais une bonne grosse pause entre 13h30 et 16h pour manger, me reposer et entrer dans l’enceinte du château. Juste avant la visite, j’ai une grosse envie préssente subite, alors je cherche des WC publics dans la ville mais rien en vue ! Je me décide pour entrer en speed dans un troquet et je commande une menthe à l’eau qui me sera facturé 2,40 euros ! En partant, je m’apercevrai que les WC se situaient dans le square aménagé mise à disposition destouristes pour se parker, pic-niquer et s’informer…

Pour ce qui est de la visite des jardins, je trouve ça grandiose : jardins avec grandes fontaines, potagers,  profusions de fleurs, labyrintes de haies, canaux avec de grosses carpes et une vue surplombant le parc et une partie de la ville. Je mitraille de photos et je marche vite pour retourner sur la route pas trop tard pour mon étape du soir. J’écoute du bon son avec mon lecteur MP3 pour atteindre Tours par les petites routes : ca me fait chanter et bien avancer !

DSCF0302.JPG

En fin d’après-midi, j’entre dans un camping 3* à 9 euros à 8 bornes du centre de Tours. Devant la réception, je tombe sur un groupe de jeunes en vélo. L’un d’eux examine mon fidèle destrier et me balance : « T’as réussi a bien accroché tes sacoches, moi ça merde ». Puis il me sort tout de go : « Bon voyage en solitaire ». Pff pauve débutant confirmé… Plutôt que de faire connaissances, il s’installe a 20 mètres de mon camp. Enfin, une adolescente allemande qui est avec ses parents et qui me fait les yeux doux me calme un peu de mon ennervement. C’est décidé, je me fais un cassoulet en speed et je fait l’aller-retour pour visiter Tours by night.

DSCF0309.JPGArrivé à la place de l’hotel de ville à Tours, je ne trouve pas de bar sympa alors je regrimpe sur mon bike et je prends les grandes avenues, mais là pas plus de trouvaille. Je demande à un type dans la rue  » Y’a des cafés dans l’coin ? » Le mec me regarde droit dans les yeux mais ne sort pas un mot, y’a vraiement des gens chelou… Après 45 min de recherche désespérée pour trouver un quartier animé, je tombe sur une seule rue correspondant à mon attente. Je rentre dans le pub de la rue Colbert où je m’enfile une pinte de Guiness en éclair car je pense à ma solitude… Je me fume un petit pétard au bord de la Loire pour me faire passer ces idées et rentrer dans la nuit noire à ma tente qui se trouve à 8 bornes de là. J’aurai pas vu grand chose de la première grande ville traversée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>