Trèbes à Capestang dans le minervois

Au compteur : 81 km

Canal-du-midi-158.JPGJe me suis encore réveillé plusieurs fois dans la nuit et j’ai beaucoup rêvé. Je me lève à 7h30 et prends mon petit dej devant l’Aude. Ensuite, je viens voir mon voisin belge avant de partir pour parler de l’itinéraire à venir. Il a la langue buien pendu et me tiens le grapin mais c’est aussi bien intéressant son voyage. Il super équipé : GPS, cartes routières de la France et des campings, outillage complet (8 kg renvoyé !). Au total, il en est a 60 kg, remorque de 10 kg comprise ! Il doit prendre souvent les petites routes plutôt que le chemin de halage car ça ne passe pas toujours avec la remorque. Il me resserre ma béquille et je lui dis au revoir en s’échangeant nos adresses mail.

Canal-du-midi-165.JPGJe décolle à 9h15, le chemin est étroit, avec des racines d’arbres et des ornières mais je pilote bien. Des panneaux indiquent « Attention, chute de branches » et il y a du vent et je suis sous les arbres ! Je passe à une écluse où il y a des sculptures de bois et d’acier : éléphants, guitaristes… Je fais une pause à une autre écluse où il y a un snack avec boissons fraîches. Je prends un fanta et 2 autres couples cyclistes viennent s’asseoir. Des allemands tout équipés et un père et son fils finistériens. Le père dit que la route est défoncé jusqu’à Sète et le fils a les yeux déjà fatigués. En même temps, eux on le vent de face et une remorque mono-roue. C’est vrai que c’est étroit mais tant qu’il ne pleut pas, ça passe tranquille ! L’éclusier leur dit de contempler la nature plutôt que de râler ! Bien parlé ! Et il montre un oiseau se posant au loin sur la cime d’un arbre ! Ah, c’est vrai que 2 voyages à vélo identique peuvent être différent selon la philosophie qu’on y mets ! Moi ça va, je suis très contemplatif et joyeux en vélo, à part certains soir ou je suis fatigué pour trouver le camping.

Canal-du-midi-187.JPGJe passe ensuite à Homps où j’achète une baguette, une 8.6 et un cassoulet dans une petite supérette. Je fais un petit tour du village et repars. Il y a beaucoup de vignes ici (Appelation Minervois controôlé) et on voit les montagnes au loin. A Argens-Minervois, je m’arrête pique-niqué sur une table face au canal. Ca souffle dur, peut être y a t-il 60 km/h de vent en bourrasque. J’arrive ensuite au Somail, port touristique et commerçant. Je prends des photos de ce bel endroit et je continue ma route.

Canal-du-midi-216.JPGLe chemin est long et désert ensuite, en saluant tout de même les péniches que je croise d’un geste de la main. J’arrive au port de la Robine où 2 directions sont possibles : Narbonne ou Béziers. Pour moi, ça sera Béziers pour continuer sur le canal royal. Un panneau indique 5h en péniche, en vélo ça sera moins. Les platanes s’aident la place aux pins et j’entrevois un hippie qui s’est installé dans le coin !

Canal-du-midi-243.JPGEnfin, j’arrive à Capestang, que j’ai vu de loin avec sa haute église perché sur son rocher. Il était temps car après plus de 70 bornes, j’étais un peu flagada sur la fin du parcours, même si j’avais mis du Brassens dans mon lecteur de musique pour m’accompagner. Je visite la ville, prends une bonne pinte de bière pour étancher ma soif et récupérer sur la grande place principale. J’ai dû mal à trouver le camping car je le cherche du mauvais sens le long du canal, la fatigue jouant beaucoup aussi… Arrivé, je prends une bonne douche, un apéro tranquile avec les mouches. 2 couples de jeunes cyclos sont à côté de mon emplacement mais je ne vais pas leur parler car je suis fatigué et je vais même me coucher avant 22h !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>