Premier pépin mécanique

Au compteur : 78.85 km, 4h30, 17.34 km/h

DSCF0313J’ai bien dormi cette nuit mais je suis parti assez tard (10h) en raison de ma sortie nocturne d’hier. Avant Amboise, la potence de mon vélo se défixe ce qui fait que mon guidon bouge et se place à l’horizontal. J’avais déjà eu ce problème lors de l’achat de ce modèle de vélo : je n’arrivai pas à le fixer car la vis de la potence ne serrai pas à fond. Résultat : j’étais retourné au service après-vente de Décathlon pour changer cette vis car l’une des 3 avait le filtrage bien entamé. Je tombe sur un petit stagiaire, je lui explique le problème et il fait le même constat que moi en me disant que le système est foutu. Par contre, il me dit que la pièce ne sera pas remboursé car c’est moi qui l’ait pété alors que la garantie stipule que seules les pièces usées par le fonctionnement sont remplacées gratuitement. Le pire, c’est quand il m’annonce qu’ils n’ont pas cette pièce, ni en réserve ni en stock !! GRRR, ça m’énerve au plus au point et bien sûr la commande ne sera pas livrée avant mi-août, dans un mois… Je lâche pas le morceau et commence à monter sur mes grands chevaux : pourquoi pas m’échanger le vélo avec un neuf en vente car je l’ai seulement depuis 3 jours et n’est pratiquement pas roulé avec !! Finalement, il se décide à faire appel à la directrice et elle ne fait pas d’histoire, elle me dit de reprendre un vélo de ce modèle. Concernant le système de la vis, on ne m’expliquera pas son fonctionnement spécial mais je taille la route au plus vite avec mon vélo tout neuf ! Fin de la parenthèse ().

DSCF0315Je tiens avec ce guidon branlant jusqu’à Amboise et me mets en haut des remparts pour me pencher sur le problème. Je dévisse et revisse tout une fois mais rien y fait. Je trouve et vais chez un loueur de vélo pour qu’il m’aide mais il s’occupe de ses clients avec ses vélos de location et me laisse démonter sur l’étroit troittoir de son magasin et lui explquer ensuite le soucis. Il n’en sait rien mais que je peux aller voir un vrai réparateur de vélo de l’autre côté du fleuve. Je mange mon pique-nique sur une île avec une canne pas farouche puis file « chez Richard » à 14h. Il n’est pas encore ouvert alors j’essaie une dernière fois de réparer tout seul : gros coup de chatte, le guidon tient !! Le mec se pointe, bye bye…

Sur la route, je suis puis rencontre un couple mulhousois de 50 ans avec l’accent de l’est. Les 2 sont bien équipés avec le dernier Rockrider avec 3 sacoches cubiques à l’arrière. Ils sont partis de Saint Nazaire et suivent aussi l’Eurovélo 6 jusqu’à leur maison. Ils avancent bien aussi, à 80 km/jour en partant de bonne heure le matin et en dormant dans des gîtes le soir car ils n’ont jamais fait de camping… Enfin ils sont sympas et on fait un bout de route ensemble, lui est bavard et parle de tout.

DSCF0325A Chailles, je ne trouve pas le chemin du traçé et je me paye une méga côte pour tomber sur le cimetière du patlin. Je remplis mes 2 bidons d’1L, c’est toujours ça de pris ! Une petite mémé en AX me vois paumé et me renseigne sur la direction à suivre : merci bien Madame ! Je traçe vers Blois, où les bois sont immenses, et j’y fais mes provisions alimentaires en donnant 2 euros au SDF de la porte de la superette. Finalement, j’entre sur un grand camping en bord de Loire avec une base de kayak où je prendrai une Leffe le soir (parfait après une bonne montée du stick) et où je réfléchirai sur le programme du lendemain entre un virée en kayak ou la visite du château de Chambord. Finalement, je ne ferai ni l’un (pressé de fusé), ni l’autre (Chambord est surpeuplé et ça fait un détour de 20 bornes) et je finirai ma mousse par écouter les pecknos du coin qui se chambrent entre eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>