Falaises, stations balnéaires puis je me perds 3 fois avant Saint-Brieuc

La Manche a velo 004 (49)Je me lève à l’aube et je vais voir le lever de soleil derrière le grillage du camping. Je me recouche 1 heure puis je reprends une douche et salue les voisins. Peu après mon départ, je passe devant l’abbaye de Beauport : les portes ouvrent à 10 heures et c’est 6 euros alors je passe mon chemin. L’itinéraire passe au dessus de grandes falaises tombant sur la mer : le ciel est bleu et la vue est magnifique de là haut ! Ca, c’est la Bretagne sauvage !Je me trompe de route et fais demi-tour pour reprendre une grande côte.

La Manche a velo 006 (27)J’écoute du Georges Brassens et je me sens bien. Je fais une pause dans la jolie petite commune de Lanloup. Après m’être arrêté dans un viviers, j’arrive à Saint-Quai-Portrieux à midi où je fais les grosses courses dans un Spar. J’observe un  mouette qui se promène tranquillement sur un rond-point et s’éloigne sur le milieu de la rue quand je l’approche. La plage est magnifique avec ce beau temps. Je mange sur un banc face à la mer puis je vais me baigner. Elle est transparente, un peu froide au début mais il fait très chaud. Enfin je m’accorde une petite sieste sur le sable blanc. Un programme classique quand on longe la côte en voyage à vélo !

La Manche a velo 004 (52)Je poursuis ma route en traversant les lotissements et les plages des stations balnéaires du coin : Etables-sur-Mer, Binic et Pordic. Je tente une véloroute qui monte mais ça finit par un cul de sac. Je vois des peintres à l’oeuvrepuis je me pause avant de faire le chemin inverse. Je suis ensuite un groupe de cylcistes mais je bifurque à un panneau du Tour de Manche et me reperds encore…  Avant Saint-Brieuc, jamais deux dans trois, je reperds la trace de mon parcours et fais du VTT dans une grande forêt. Je passe sous un beau viaduc et arrive finalement aux Rosaires, une plage de Plérin.

La Manche a velo 004 (56)Après encore une colline gravit, je redescends à une autre grande plage avec cette fois beaucoup de monde. Après avoir remontée dans la direction de Saint-Brieuc, j’arrive à une quatre voies. Arrivée à Saint-Laurent-sur-Mer à 17h30, je n’en peux plus et fais une pause car je suis perdu et encore trop loin du prochain camping indiqué sur ma carte à Hillion. Au spar, j’achète une Leffe et demande à tout hasard s’il y a un camping dans les parages. La sympathique et jolie femme me répond que oui mais qu’il est rustique : bingo ! Je le trouve et une mamie m’accueille bien chez elle : je prends le Ouest-France, une bonne douche puis j’écris les anecdotes de la journée passée. Ce soir, je la joue tranquille et mange une paëlla en boîte puis je vais voir la pointe des Roseliers et la plage de Saint-Martin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>