En route vers l’Orne avec Jean-Pierre : c’est mon anniv et soirée au bar à Domfront

Lundi 8 juin : 80 km

423On s’est donné rendez-vous à mon camping avec Jean-Pierre à 9 heures mais il n’est pas là alors j’avance jusqu’au pont de la Mayenne. On est désormais plus que deux à continuer l’aventure jusqu’à la capitale, j’espère que ça va bien se passer entre nous deux ! Il passe des coups de fil pour son hôtel du soir à Domfront puis on démarre. Il avance vite avec son VAE mais j’arrive à la suivre sur le plat du chemin de halage. Il fait toujours très beau et c’est toujours un paysage bucolique sur les bord de la Mayenne et ses écluses. J’impose une pause après une heure de route et l’on s’arrête à une halte fluviale où je lui paye un coup à boire. Je consulte leur livre de souvenirs et l’on voit les membres de l’association faire la fête et déjeuner.

427On arrive à la ville de Mayenne et JP recharge son vélo à l’Office de Tourisme. Moi, je vais chercher une baguette dans la ville. On se retrouve à un bar près du pont et il me paye une bière en terrasse en accompagnement de notre pique-nique. On discute et je lis vite fait le Ouest-France. Je lui propose de visiter un peu la ville et l’on se promène au château et son jardin. On continue à rouler sur une ancienne voie de chemin de fer vers Ambrières-les-vallées. Je prends quelques photos mais j’ai du mal à le rattraper par la suite alors je peste contre l’inégalité de nos vélos et de l’injustice ! Petite à petit, je me ferai une raison et je garderai mon rythme quelque soit son avance.

433On longe un vélo-rail et je mets mes lunettes car il y a beaucoup de moucherons sur la voie verte qui est encadrée par deux haies continue. Arrivée à Ambrières, on fait une pause à côté de la route encombré de camions. Ensuite, on entre en Normandie dans l’Orne. C’est de la route de campagne vallonnée et il y a un gros vente de face alors c’est dur pour moi qui suit surchargé de nourritures et de bouquins ! On discute en roulant avec un cycliste de course qui est bien portant, rebelle et sympa.

450On se sépare à Domfront et je commence à m’énerver car il y a pleins de bagnoles partout, une côte monumentale pour arriver à la ville et j’ai du mal à trouver le camping.  Personne à l’accueil ni le soir ni le matin alors je ne payerai rien. Un couple de néo-zélandais vient me saluer et me dit qu’ils ont passé une journée difficiles avec des bonnes montées et un balisage mal signalé. Je lui donne ma carte de la Mayenne à vélo et il me remercie. Je suis fatigué ce soir mais je me rends compte que c’est mon anniversaire aujourd’hui en écoutant un message vocal de mon neveu et ma nièce qui me le souhaite en chantant ! De plus, j’ai un message pour un entretien de recrutement pour suivre une formation de jardinier-paysagiste.

468Je mange puis je pars visiter le château de Domfront et son magnifique panorama sur les environs. Je veux boire une bière alors je trouve un bar où le patron et les clients sont bien sympas ! 2 jolies anglaises, un jeune de mon âge et un corse. On picole ensemble et on discute avec deux jeunes jolies filles. On est fin rond et Paco le corse, qui est un jeune retraité de l’armée, m’invite dans son camping-car au camping où il me paye encore des bières. Il travaille maintenant dans le BTP en itinérance. Il a un sacré caractère et me montre sa carabine alors j’évite de faire le malin et pars me coucher à une heure du mat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>