Du Lion d’Angers à Laval par le chemin de halage de la Mayenne

Dimanche 7 juin : 80 km

309Je me lève le premier à 7h30 et je suis prêt à 9 heures comme prévu. Je reprends un petit déjeuner au soleil avec les autres sur une table que nous prépare gentiment le gérant du camping. Il y a tout ce que l’on veut : pains aux chocolat, pain, beurre, confiture, jus d’orange…  On longe le canal de la Mayenne tous les quatre. Ils veulent arriver à Laval à midi car d’autres cyclistes nous y attendent mais on y arrive seulement à 14h… Il fait beau, je discute pas mal avec Marine pour la dernière journée ensemble et je la double :-p Il y a eu un festival de musique hier et je parle avec les jeunes qui sont sur l’autre rive !

343Le paysage est magnifique avec les maisons éclusières, les moulins, les péniches, les pêcheurs et les voyageurs à vélo que nous croisons. Il y a aussi des panneaux d’informations sur la nature environnante (faune & flore), des fruits sur les arbres (cerisier) et des fleurs par milliers (digitales). On s’arrête avec Marine pour faire une pause et discuter avec un éclusier bien sympathique. On rattrape les autres à Château-Gontier mais on n’a pas le temps de visiter cette ville car on est en retard pour le rendez-vous ! Finalement, on en rigole avec Marine car nous on s’en fout un peu à vrai dire…

362Après 65 km en speed, on retrouve enfin les autres participants à cette randonnée. On veut manger dans un resto près du canal mais c’est complet alors ils nous invitent à manger à 15 heures chez eux à Laval.  Ils sont sympas et l’on mange bien tranquillement sur la terrasse de leur beau jardin. Ils nous payent même le digestif, un calva qui a bien vieilli ! Je dis au revoir à Marine et l’on doit repartir avec Jean-Pierre mais mon pneu arrière a dégonflé ! Je le regonfle à bloc et je trace à fond en klaxonnant sur le canal pour traverser Laval et éviter tous ces piétons et cyclistes. Mon pneu tient le coup jusqu’à mon arrivée à l’aire de camping-car qui est muni de douches, de tables et même d’un barbecue ! Je fais ma tambouille et le gars de l’entretien est un peu simple mais rigolo. Jean-Pierre lui dort chez des amis dans un château…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>