Tour de Belle-île à pied : arrivée à Quiberon

Dimanche 27 juillet : veille du départ

2060Après 3 jours de plongée avec Billy à Larmor-plage, je le dépose à la gare de Lorient le dimanche midi. Je pars ensuite à Quiberon pour prendre le bateau vers Belle-île-en-mer le lendemain. Après quelques ralentissement sur la presqu’île, je trouve un bon camping à Kerné qui se situe du côté de la côte sauvage et pas loin du centre-ville. On pourra déposer notre voiture sur le parking visiteur qui est en pleine campagne, cela évite de payer cher pour stationner au grand parking du sémaphore.

2079Le camping est bien, pas cher et je fais un tour sur la côte en attendant Gaëtan, mon colocataire et ami. Il arrive à 19h30, le campement est monté. On boit une bière ensemble à la plage et partons à pied manger en ville un kebab. Il y a du monde dans les restaurants mais pas de bar sympa. On repars sous la pluie, nos sweats sont trempés, on a pas prévu le k-way :-/ 25 minutes de marche à travers les lotissements…

Du Palais à Sauzon : 2 jolis ports, la pointe des Poulains, une crique et on finit à la Rhum’eur

Lundi 28 juillet 2014 : 23 km

2092On se réveille à 7h pour prendre la navette à 8h et le bateau à 9h. La conductrice du Quib’bus parle tout le trajet à des jeunes retraités. Elle n’est jamais allé à Belle-île ! Elle nous laisse à la gare maritime où l’on prends nos billets sans réservation au préalable. La traversée se passe sous le soleil, avec des giclée d’eau sur le bateau ! Arrivée au palais, on se promène un peu : on achète du pain, une carte postale et c’est parti ! On passe à la citadelle de Vauban mais on ne rentre pas dans le musée.

2105Et c’est parti pour 4 jours de randonnée à pied pour faire le tour de Belle-île-en-mer par le GR340 ! La côte est magnifique : les criques, la mer bleue azur, les voiliers, les plages, les rochers, les mouettes et la lande seront nos compagnons de voyage ! On prends la direction de Sauzon par la côte Nord. Au loin, à 14 km, se dessine Quiberon. Le chemin du GR monte et descend, les environs sont sauvages et il n’y a pas beaucoup de maisons aux alentours.

2128On traverse la ria de Sauzon à marée basse en s’enfonçant un peu. Le 2ème port de l’île après le Palais est charmant, avec cette luminosité. Après 2 heures de marche sans pause, on s’installe à côté de l’embarcadère à 13h30 sur un banc public. On a une jolie vue sur le port de plaisance. Une fois le sandwich avalé, on se prends une saucée alors on se réfugie sous un parasol d’un terasse de café qui ne nous protège pas assez alors on rentre prendre un café.

2141On repars vers la pointe des Poulains qui est situé au Nord-Ouest de l’île. On surplombe des petites criques, une fille dort sur l’herbe et l’on voit des plongeurs. On arrive au phare des Poulains : Il y a du monde ici car il y a un parking à proximité. La pointe est venteuse alors on ne s’attarde pas. Par contre, on trouve une petite crique à côté de la plage où l’on va se baigner. On est seul au début puis 3 filles (la grand-mère, la mère et la fille) nous rejoignent. L’eau est froide mais elle est bleue transparente, et l’on s’enfonce même dans une petite gorge entre les rochers :-) On se sèche puis on repart sur le GR où l’on voit des britanniques tapés des balles de golf dans la mer. Enfin, on repart vers Sauzon par la route.

2177On se perd un peu avant de rejoindre le camping municipal près du centre. On fais des courses pour 1 jour mais la supérette est blindé de monde. J’ai déjà des ampoules aux pieds que j’éclate et fais sécher. On prends une bonne douche, une petite averse, l’apéro et on mange des pâtes à la bolognaise. On va au bar la Rhum’eur où l’on boit des ti-punch bien servi, on danse sur du Charleston et la Ruda Salska avec un mexicain et 4 filles dans une petite salle. On rentre à 2 heure du matin et je reste encore 1 heure au camping avec les voisins.

La côte sauvage avec la plage de Donnant et les aiguilles de Port Coton

Mardi 29 juillet : 25 km, 6 h de marche effective

2234On met notre réveil à 8 h, départ à 9h30. Je panse mes ampoules et dit bonjour aux voisins. On retourne dans le centre pour acheter du pain. On refait la même route pour retrouver le GR à Ster-Vraz. La journée s’annonce chaude et ensoleillée. Aujourd’hui, nous parcourant la côte Ouest de Belle-île, la partie la plus sauvage de l’île. C’est de l’herbe rase, des landes composées d’ajoncs, de petites fleurs, de crottes de lapins et des centaines de goélands. On fait le tour des criques formées par l’avancée de la mer sur la terre. Elles s’enchaînent, sont hautes de 50 mètres et chacune est différente.

2243On croise des enfants sur des chevaux et on fait de nombreuses photos. On croise presque personne, et dire qu’on nous avait dit qu’il y a foule sur l’île en pleine saison ! Ils sont tous au Palais ou à Sauzon… J’ai un peu mal aux épaules avec le poids du sac à dos et j’ai une douleur sur le côté de mon genou gauche, c’est le début d’une tendinite :-(

2270On mange à la grande plage de Donnant, il y a du monde, des surfeurs qui prennent les vagues. On va se baignait et je m’éclate dans les vagues ! On mate les gens et les filles en topless ;-) On traverse la plage et continuons à admirer ce magnifique tableau. On pousse jusqu’au aiguilles de  Port Coton où l’on boit une bière dans un hôtel restaurant chic. 3.90 euros la bouteille de 1664 ! Notre ivresse nous fait rigoler des bourgeois de passage.

2275Encore 1h30 pour rejoindre Bangor, qui se trouve à 6 km du GR :-/ Une voiture propose de nous y amener mais on refuse… On est bien fatigué à l’arrivée, on fait des courses, sirotons un ricard au bar et rejoignons notre camping. Il est bien boisé, des adolescents s’agitent à l’aire de jeux à côté de nous, ils crieront jusqu’au crépuscule. J’ai encore des bobos : mes 2 petits orteils ont un surplus de corne qui me fait mal :-(

Côte sud de Belle-île, de Bangor à Locmaria : 30 km, 7 h de marche

2305

On repart de Bangor à pied jusqu’à la côte car la navette part à 10h30… On fait du pouce mais pas de voitures pour s’arrêter ce coup-ci. A port Goulphar, un pêcheur a pris 2 araignées de mer et une étrille dans ses casiers. Il fait encore beau temps aujourd’hui et l’on transpire toute la journée.

2308On mange à une belle plage sauvage mais l’accès y est difficile : les sacs s’accrochent dans les buissons épineux et une corde nous aide a descendre sur la roche friable. Un couple avec 3 petits enfants jouent puis repartent sur leur voilier avec leur bateau gonflable. On leur dit au revoir puis un groupe de bobo marseillais nous rejoint et n’arrêtent pas de jacasser, finit la plénitude du lieu :-/ On se baigne mais elle est fraîche (16 ° C ?).

2315On traverse 3 plages puis la fin est dure pour moi pour rejoindre la pointe du Skeul. Je boîte, je suis fatigué et pressé d’arriver au camping. On traverse la lande en la piétinant pour rejoindre la route qui nous mène jusqu’à Locmaria. Au camping, une jolie fille vient me parler : elle fait le tour de Belle-île à pied comme nous mais dort dans des gîte. Elle nous avait repéré sur le bateau. Et moi qui loupe l’occasion de lui proposer de passer la soirée ensemble…

2334On va chercher un resto dans le centre car on n’a plus rien a mangé. On se fait plaisir en commandant la totale : ricard, moules-frites et lieu noir, glace, café, cognac ! On discute avec le barman  Il est sympa et l’on parle de la vie sur l’île. On repart à 1h30, le ciel est dégagé et les étoiles scintillent de mille feux :-)

Port-Maria, Plage des grands sables et arrivée au Palais noir de monde

De Locmaria  au Palais : 23 km

2369On repart vers la pointe du Skeul par un grand chemin. Côté Est, on passe par port-Maria, il y a un couple qui s’engueulent devant tout le monde. De ce côté, ça devient plus boisé, on continue les montées dans les terres puis les descentes sur les plages ou les petits ports de plaisance. On a moins de kilomètres à parcourir aujourd’hui, et tant mieux car on prends le bateau pour le continent dès ce soir. On arrive à la plage des grands sables. On mange un peu avant sur une petite plage où l’on se baigne et faisons la petite sieste quotidienne. Le repas est composé de sardines, sandwiche au rôti de porc, tomates, formage et café.

2380La vue d’en haut est toujours aussi paradisiaque :-) On est orienté vers le Nord, il y a de plus en plus de monde avant le Palais. Les parkings se succèdent, les gens bronzent et l’école de voile fait le plein. Les gens et les jeunes filles nous disent bonjour et nous sourient en nous croisant. Faut dire qu’on a fier allure avec nos gros sacs à dos ! On passe à côté des parcs, on entre dans la ville close et faisons quelques emplettes. Il y a foule à l’embarcadère, retour à la civilisation ! On se renseigne pour prendre le bateau 2 heures plus tôt que prévu. On poireaute un peu dans la file d’attente, le temps se couvre et les touristes prennent quand même les même photos du port sur le bateau.

2417A Quiberon, on prends la navette pour le camping de Kerné. Malheureusement, on se tape 45 min à faire le tour de Quiberon avant d’arriver à nos voitures : Thalasso, Port Haliguen, plages et centre-ville noir de touristes ! Chacun reprends sa voiture pour rentrer sur Rennes. On se retrouve sur la rocade, Gaëtan fait la course avec sa 4L. On retrouve les 2 colocs et on prends un bon apéro en regardant les photos de Belle-île sur rétro-projecteur. On finit à 3h30 la soirée avec Anne-Laure.