Falaises, stations balnéaires puis je me perds 3 fois avant Saint-Brieuc

La Manche a velo 004 (49)Je me lève à l’aube et je vais voir le lever de soleil derrière le grillage du camping. Je me recouche 1 heure puis je reprends une douche et salue les voisins. Peu après mon départ, je passe devant l’abbaye de Beauport : les portes ouvrent à 10 heures et c’est 6 euros alors je passe mon chemin. L’itinéraire passe au dessus de grandes falaises tombant sur la mer : le ciel est bleu et la vue est magnifique de là haut ! Ca, c’est la Bretagne sauvage !Je me trompe de route et fais demi-tour pour reprendre une grande côte.

La Manche a velo 006 (27)J’écoute du Georges Brassens et je me sens bien. Je fais une pause dans la jolie petite commune de Lanloup. Après m’être arrêté dans un viviers, j’arrive à Saint-Quai-Portrieux à midi où je fais les grosses courses dans un Spar. J’observe un  mouette qui se promène tranquillement sur un rond-point et s’éloigne sur le milieu de la rue quand je l’approche. La plage est magnifique avec ce beau temps. Je mange sur un banc face à la mer puis je vais me baigner. Elle est transparente, un peu froide au début mais il fait très chaud. Enfin je m’accorde une petite sieste sur le sable blanc. Un programme classique quand on longe la côte en voyage à vélo !

La Manche a velo 004 (52)Je poursuis ma route en traversant les lotissements et les plages des stations balnéaires du coin : Etables-sur-Mer, Binic et Pordic. Je tente une véloroute qui monte mais ça finit par un cul de sac. Je vois des peintres à l’oeuvrepuis je me pause avant de faire le chemin inverse. Je suis ensuite un groupe de cylcistes mais je bifurque à un panneau du Tour de Manche et me reperds encore…  Avant Saint-Brieuc, jamais deux dans trois, je reperds la trace de mon parcours et fais du VTT dans une grande forêt. Je passe sous un beau viaduc et arrive finalement aux Rosaires, une plage de Plérin.

La Manche a velo 004 (56)Après encore une colline gravit, je redescends à une autre grande plage avec cette fois beaucoup de monde. Après avoir remontée dans la direction de Saint-Brieuc, j’arrive à une quatre voies. Arrivée à Saint-Laurent-sur-Mer à 17h30, je n’en peux plus et fais une pause car je suis perdu et encore trop loin du prochain camping indiqué sur ma carte à Hillion. Au spar, j’achète une Leffe et demande à tout hasard s’il y a un camping dans les parages. La sympathique et jolie femme me répond que oui mais qu’il est rustique : bingo ! Je le trouve et une mamie m’accueille bien chez elle : je prends le Ouest-France, une bonne douche puis j’écris les anecdotes de la journée passée. Ce soir, je la joue tranquille et mange une paëlla en boîte puis je vais voir la pointe des Roseliers et la plage de Saint-Martin.

Passage dans la baie de Saint-Brieuc, Cap Fréhel puis match de foot au camping

La Manche a velo 004 (71)Je me lève à 7h30 et pars à 9h. La mamie de l’accueil me souhaite bon courage puis je descends au port du Légué à Plérin. Je fais le tour par le pont puis j’attaque une grosse montée. Je suis ensuite la grève de Langueuxdans le fond de la baie de Saint-Brieuc : C’est tout droit et plat pour une fois ! A Hillion, je fais une pause après 17 km en 1 heure. Je continue dans la campagne avec mes lunettes de soleil car un insecte a foncé sur mon oeil ! Ca monte, ca descend et je vois la mer au loin.  J’arrive à Pléneuf-Val-André, dans le port de plaisance du Dahouët où je fais encore une pause. Une famille embarque en bateau par ce beau temps.

La Manche a velo 004 (73)J’écoute de la musique toute la journée : Brassens, Antoine et du reggae. Je suis toujours l’Eurovélo 4 vers Kiev ! Je mange en face de la plage à Erquy, je vais me baigner dans les vagues avec les body-board. Je passe ensuite une zone de marais. Aux Sables d’or, je passe à côté de grandes propriétés et les grosses Mercedes qui vont avec. Je me permets de doubler une voiture au passage d’un ralentisseur ! Direction le cap Fréhel sur une piste cyclable. Je prends des photos et des vidéos et entre dans le musée de la pêche à la morue des Terras-Neuvas. Avant de repartir, une dame me demande si mes bagages ne sont pas trop lourd. Je commence à être habitué à cette charge et je ne me pause plus la question !

La Manche a velo 004 (85)Au retour du cap Fréhel, en direction de Matignon, je m’arrête pour parler avec un slovaque à vélo. Il voyage longtemps de Paris à Bordeaux et je lui conseille les itinéraires à vélo pour y arriver. Son vélo n’est pas bien équipé et ses pneus sont sous-gonflés. Je lui dis que cet itinéraire est vallonnée mais il me dit que ce ne sont pas les Alpes non plus ! Je veux arriver à Matignon pour regarder le match de foot France – Allemagne . Je trouve un camping 3 étoiles avec piscine, bar – snack et une télé ! Je monte vite fait ma tente, me douche et vais voir le match. Il y a du monde mais pas de grosse ambiance car la France est éliminée 1 à 0. Je mange des galettes – saucisses, bois quelques bières et fume des pétards. Je vais à Matignon à pied mais il n’y a rien à faire alors je me retourne à ma tente.

Dinard, Saint-Malo et pluie à la baie du Mont-Saint-Michel

Au compteur : 60 km

La Manche a velo 004 (91)Je suis un peu barbouillé ce matin. Je prends ma douche, me lève à 8 h et part à 10 h car je prends mon temps en me rasant. Il fait pas beau ce matin et il y a quelques petites averses.  Je passe sur le pont du Guildo et tourne à gauche sur une grosse montée pour voir les ruines du Château de saint Gilles de Bretagne (comme le nom de mon père décédé). Il y a la DDE qui fauche l’herbe. Ils ont un rotor-fil et son moteur fait un bruit d’enfer ! La vue sur l’estuaire en bas est joli. Je demande a une dame si je peux photographier ses statuettes, elle me dit oui mais ne vous cachez pas comme ça ! :-)

La Manche a velo 004 (92)Je chante du Brasses en grimpant les côtes et repars vers Dinard. Je reprends la voie verte que l’on avait empruntez avec Iva ma chérie de l’époque.  Je ne suis plus avec elle depuis le mois de mars. On est resté 3 ans ensemble et j’habitais avec elle en République Tchèque à Kolin la dernière année de communion. Je voulais revenir en France car je ne parlais pas tchèque et je voulais vendre mes guides de voyages à vélo que j’avais fait pendant l’année. Après m’avoir faire poireauter pour savoir si elle voulait revenir en France avec moi, je suis parti sans elle et elle n’a pas voulu me rejoindre. Je pensais qu’elle m’aimait mais elle a retrouvé un mec 2 mois après notre relation sérieuse… Moi, je dois être plus sentimental, je pense toujours à elle et j’ai un chagrin d’amour qui dure depuis notre rupture, ce qui fait 8 mois :-( Je n’ai pas l’envie ni le courage d’avoir tout de suite une relation sérieuse avec une femme, j’ai trop peur de souffrir à nouveau. Fin de l’aparté mais c’est encore d’actualité.

La Manche a velo 004 (94)Je pique-nique sur un banc près d’un pigeonnier avant Dinard. Le proprétaire chope 2 poules qui hurelent à la mort ! Je fais une sieste sur le bas côté de la voie verte Pleurthuit – Dinard. J’arrive par un côté que je ne connais pas, la baie du prieuré. Je prend le bus de mer pour rejoindre Saint-Malo. C’est beaucoup plus pratique que de passer par le barrage de la Rance qui est très dangereux ! La vue est belle sur le bateau même si le temps n’est pas top. Il faut débourser quand même 10 euros (5 euros pour un vélo) pour la traversée de 5 minutes ! Je connais déjà Saint-Malo mais je repasse quand même par les remparts, l’intra-muros et ses magasins de souvenirs. Il y a des touristes et des bourgeois. Je mange un kouign amann sur le pouce puis longe la côté Est : Paramé où je fais quelquess courses alimentaire, Rothéneuf où je fais une petite pause.

La Manche a velo 006 (49)Il n’est pas tard, j’ai du temps mais je n’ai pas fait beaucoup de kilomètres aujourd’hui avec tout ça. Je suis les panneaux provisoires vers Saint-Coulomb. Je passe prendre de l’eau au cimetière (merci les morts !). Une mère et sa fille passe avec un bouquet de fleurs, la jeune fille me regarde avec insistance à l’aller et au retour. Elle a de beaux yeux vert revolver mais est trop jeune pour moi. Je passe ensuite près d’une piste de karting et arrive à la grande baie du Mont-Saint-Michel. Je vois l’abbaye de loin et pourtant je n’y suis pas rendu ! Le temps se gâte pour de bon et il se met à pleuvoir pendant des heures. J’ai juste eu le temps de monter la tente au Vivier-sur-Mer, ouf ! J’ai fait les grosses courses mais j’ai envie d’être au chaud pour manger. Je vais boire un verre au café mais mange à la tente finalement. Je longe la route tout droite qui suit la baie jusqu’à l’église pour voir s’il y a un meilleur bar. Rien, tant pis, je retour à l’autre bar qui ferme à 21 h un samedi soir … Une lecture et au lit de ce temps pourri !

Visite du Mont-Saint-Michel et arrivée en Normandie !

La Manche a velo 006 (51)
Je me lève en forme à 7h45. Je rends l’adaptateur prise-USB au proprio pour mon appareil photo pour le recharger. Je longe toute la baie du Mont-Saint-Michel. Je vois l’île de l’abbaye tout du long, passe au Vivier-sur-Mer et m’arrête à Cherrueix. Je vois l’embouchure de petite rivière se jeter dans la baie, avec comme habitant des moutons. Je longe la plage et m’embourbe ! Il y a des chars avec une voile de kitesurf et une course organisée sur la longue plage. Je vois des moulins réhabilité en chambre d’hôtes par des parisiens ou des étrangers. Au Viviers, je passe devant des parcs à huîtres et moules avec un musée mais je ne m’y arrête pas.  Je suis une voie verte sympa, vois des lapins et me rapproche du Mont. Je prends beaucoup de photos de lui quand j’y arrive après avoir longé le Couesnon. Il y a des polders et des cheveaux, vaches et moutons dans les pré-salés.

La Manche a velo 006 (58)Devant le Mont-Saint-Michel, je mets mon vélo au parking car l’endroit est très réglementé avec des navettes mais je vois un mec qui y va avec son vélo équipé. C’est un canadien, on discute en roulant et en arrivant devant. Il ne veut pas laisser son vélo ici car il a un super vélo et a peur du vol. Moi, je le stationne attaché au grillage et prends mon pique-nique que je mange en haut avec une belle vue, un goéland qui me quémande un bout de pain et des touristes qui ne passent. Je m’accorde même une petite sieste sur le monument historique, je monte plus haut et fais le tour de l’île par ses ruelles. L’entrée de l’abbaye est payante alors je passe mon chemin. Il y a énormément de touristes dans la rue d’entrée. Je repars, achète des drapeaux et stickers de la Bretagne et de la France dans un magasin à la sortie.

La Manche a velo 006 (60)La route est sympa après en campagne avec de la musique diverse à l’écoute. Je suis maintenant en Normandie et le soleil revient ! Je m’arrête à l’ossuaire allemand du mont d’Huisne. D’ailleurs, un couple d’allemand en combi-bus visite aussi de lieu de recueillement. C’est un endroit étrange avec 18 000 ossuaires enfermés dans des boîtes ! Je suis en avance pour atteindre mon camping à 18 h alors je m’arrête à la fête de l’agneau à Courtils et bois une bière avec les gens du village. Il y a une girafe gonflable et un petit train-tracteur pour divertir les enfants. Pou les adultes, c’est vieux bowling, musiciens et voir un agneau des pré-salés qui va y passer ce soir ! Enfin, près d’Avranches, je traverse la Sélune et arrive à Ducey. Pas d’accueil au camping, les gens sont cachés, la ville est déserte, ça va être pépère. Je fais un tour le soir dans la ville et elle est toujours aussi morte à part les véhicules sur la grande route… Je demande une bière dans un resto, on me répond que non ! Je trouve un autre bar et lis le journal au comptoir.

Ducey, Mortain, Vire : longue voie verte et grosses montées.

La Manche a velo 006 (68)Je me lève à 7 heures réveillé par les cloches de l’église de Ducey. Je poursuis sur la voie verte qui est très longue. C’est l’ancienne voie de chemin de fer qui va jusqu’à Vire. Elle est bien arboré, pas très plate mais régulière. Les anciennes gares ont été réaménagés en maison d’habitation. A Saint-Hilaire, je monte la grande rue pour envoyer un de mes guides de voyages à vélo commandé et 2 cartes postales, acheté du tabac et faire les courses alimentaires. Je croise beaucoup de ponts et beaucoup d’intersections vers des champs. Je croise des vaches de toutes les couleurs : marrons, blanches et noires.

La Manche a velo 004 (138)J’arrive à Mortain et la montée pour arriver au centre est terrible ! Je mange avec une vue sur la vallée puis me repose un peu. Je vais voir le centre-ville mais il n’y a rien d’intéressant, juste 2 grandes routes qui se croisent. Un cyclotouriste me dit que c’est bientôt la fin de la montée, courage ! Je vais voir ensuite la cascade : c’est très joli, je prends des photos et des vidéos sur le petit pont. Je passe ensuite au rocher de l’aiguille qui se situe dans une belle forêt. Je continue la voie verte toute droite puis m’arrête face à un superbe panorama. Un randonneur bien sympathique s’assoit avec moi et l’on discute un peu. Il habite à Sourdeval, la ville en contrebas, et va chercher à pied son vélo à Mortain. Il fabrique des jouet en bois sur demande. On parle aussi de la Bretagne qu’il connaît bien, de la voie verte, etc.

La Manche a velo 006 (70)Je décide ensuite de faire un détour pour atteindre le point culminant de la Manche, à Chaulieu. 2 km de montée plus tard, j’arrive en nage mais la vue est à 360° est superbe. Il y a même un escalier pour dominé les environs. Enfin, j’arrive à Vire par une grosse montée tortueuse.  La ville est joli avec son château, ses fleurs et ses statues dans le centre historique. Cependant, il y a beaucoup de voitures ce qui est gênant pour moi et les piétons. Je prends des photos puis j’achète un adaptateur USB pour mon chargeur et rejoins le camping. Il est assez loin du centre. Il y a 4 jeunes filles d’installer et un mec en fourgon utilitaire. J’hésite sur l’emplacement malgré qu’il y a beaucoup de place et pas d’accueil à ce petit camping municipal. Je vais faire un tour en ville à pied. Il y a un festival de musique dans la ville, les Virvoltés, mais je ne le trouve pas. Je rentre au camping après 2 heures de promenade.