Traversée du centre Bretagne en 4L et arrivée à Plouguerneau

2439Je me lève à 9h30, on prends le petit déjeuner ensemble avec Gaëtan et Grégory. On part à 14 h avec la 4L de Gaëtan, direction le Finistère ! Malheureusement, on se fait piéger sur la rocade Nord de Rennes et on passe 45 minutes dans les bouchons sous une pluie battante ! On reprends la 2ème ceinture avant Betton et là ça roule mieux. On décide de prendre la route qui passe dans le centre Bretagne : Loudéac, le lac de Guérlédan, Carhaix. Ensuite, on prends la route touristique qui enchaîne les virages en plein coeur de la forêt. On arrive à Huelgoat où l’on longe une rivière avec vue sur le l’étang. On repart à travers les Monts d’Arrhées et on passe au point culminant de Bretagne au Roc Trévézel.

2442On veut camper à côté de Lannilis, notre point de départ de notre randonnée pour demain. On va à Landeda mais les 2 camping sont complets, pourtant il y a de la place sur l’un et l’autre est un 4 étoiles. Finalement, on revient à Plouguerneau, au camping de la Grève Blanche. J’y suis resté 4 jours l’année dernière avec Iva, c’est un camping 2* sympa, avec bar-snack et vu sur la mer ! On se baigne avec Grégory ependant que Gaëtan prends des photos du coucher de soleil sur le phare de l’île Vierge. On finit par jouer aux cartes au bar-snack en buvant de la bière bretonne Ar-Men et je discute avec le veilleur de nuit qui est tout peace et  est le père du propriétaire.

Lannilis, L’Aber-Benoît, Saint-Pabu, les dunes de Tréompan et camping à Lampaul-Ploudalmézeau

2468On se lève à 8 h et on part de Lannilis à 10 h. On passe à l’office de tourisme pour trouver une carte du GR34 avec les campings mais il n’ouvre qu’à 10h30. On traverse le pont de l’Aber-benoit par une grande route. J’ai fait l’autre rive l’année dernière avec Iva. On est tous en forme, on discute dans la bande de forêt qui entour l’Aber. On se pause en regardant la rivière qui va devenir maritime.

2485On arrive à Saint-Pabu où l’on traverse le lotissement mais on ne voit pas de bourg. On mange près de l’estuaire en regardant les bateaux défilés. La vue est extra, le ciel bleu au rendez-vous. Il y a des voiliers qui louvoient, un catamaran et de petits bateaux à moteur. Mon camel-bag est bien pratique pour s’hydrater tout en marchant, pas besoin de reposer notre lourd sac à dos pour boire. Par contre, mes petits orteils me font mal après une pause et j’ai toujours une tendinite au genou gauche qui se réveille de temps à autre :-( Je rééquilibre mon sac entre ma tente et mon duvet qui sont placés de chaque côté du sac. On repart après une bonne sieste, je marche en canard…

2502On arrive sur les grandes plages de sables blancs dans les dunes de Tréompan. C’est magnifique : la mer est bleu azur, de petites rivière et les algues apportent une touche de vert. On voit toujours au loin le phare de l’île vierge. On va se baigner au loin car c’est marée basse. Un groupe engueule leurs enfants en les insultant pour rien… On repart, il nous reste 7 km normalement… On passe à la maison des Abers où la femme de l’accueil cherche une carte avec les campings sur internet. Gaëtan pense qu’il y en a un à Portsall mais ce n’est qu’une aire de camping-car, comme inscrit sur la carte IGN affiché au mur…

2538Arrivée à Portsall, on fait demi-tour pour rejoindre le camping de Tregoman mais il a fermé alors on continue sur la grande route jusqu’au camping municipal de Lampaul-Ploudalmézeau. Je fais la route tout seul devant, je n’apprécie pas qu’on s’est planté et qu’on a fait des kilomètres pour rien alors qu’on aurait pu couper bien avant… C’est ça de ne pas avoir de bonne carte à disposition… Vive les guides de voyage !

2551Arrivée au camping, je paye, une douche et un pétard pour me calmer. On mange du riz avec une sauce « façon chasseur ». On va faire un tour dans la commune à pied, en tong, tranquillement. Des mecs chantent très fort dans le bar alors on sort boire une bière bretonne en terrasse. Deux mecs sortent et disent qu’ils sont de Nice, l’autre est trop bourré pour comprendre ce qu’il baragouine. Ce sont des gens du voyage qui sont au camping. On retourne par mon raccourci qui est bien joli. A l’heure de dormir, les gens du voyage crient, s’engueulent, se tapent. Je mets mes boule-quiès mais un mec bourré à 3h du matin tape dans ma tente et je mets une heure pour me rendormir…

Très beaux paysages entre Portsall et Pospoder, je finis en boitant à Lanildut

De Lampaul-Ploudalmézeau à Lanildut : 30 km

2588On repart par la route et on arrive à Portsall 45 minutes plus tard. C’est un très joli port et on a grand soleil et il fait bon. On voit des algues séchées violettes dans un champ. Il y a des îlots et des rochers partout, on prends des photos par ce beau temps.  A Portsall, on mange des viennoiseries et j’achète du pain. Gaëtan et Grégory vont faire des courses pendant que moi je vais à la Poste car je ne peux plus retirer d’argent avec ma carte bancaire :-/ Le problème n’est toujours pas réglé malheureusement… Je fais l’aller – retour à la supérette et je les loupe :-/

2646On repart une heure après et l’on mange sur les rochers, à l’abri du vent. On passe par des plages mais c’est marée basse l’après-midi. On essaye de suivre le Gre. Les paysages sont magnifiques : ports, phare, ferry au loin, dolmen et grande croix. On refait une pause près des chevaux de trait. J’ai mal à mon genou jusqu’à la fin :-( On boit un diabolo à Porspoder dans un café associatif.

2659On arrive à Lanildut, un port qui ramasse des algues, la spécialité du coin. Moi, je boîte énormément et j’avance lentement. Une voiture s’arrête et nous propose de nous emmener au camping. Je monte dans leur R20 avec nos 3 sacs à dos et Gaëtan et Grégory finissent l’étape à pied. Au camping, je réserve un emplacement mais je n’ai plus d’argent pour payer. Un couple veut partir pour Ouessant mais les navettes sont complètes. La fille est très mignonne : grande, blonde au visage d’ange. On prends l’apéro et on mange au bar-snack : pâté d’algues offerts, côte de porc frites et pastèques en dessert. Les patrons sont super sympas, je leur demande de la glace pour mon genou mais le pain de glace n’est pas assez froid. Je boîte encore, pas de sortie à Lanildut, j’ai besoin de repos.

Grosse étape de 32 km : contour de l’aber Ildut puis plages et falaises jusqu’au Conquet.

De Lanildut au Conquet : 32 km, 9h15 à 19h15 avec 1h30 de pause le midi et 1 h de pause dans la journée.

2686J’ai bien dormi cette nuit. Grégory et Gaëtan ont moins bien dormi avec la pluie sous leur arbre. Aujourd’hui est une grosse journée de marche car on contourne l’Aber Ildut puis on va jusqu’au Conquet : j’espère que mon genou va tenir bon ! On prends un joli petit chemin pour passer devant l’église et son cimetière, puis on débouche sur l’Aber Ildut. Ca change de la côte : c’est boisé, il y a des cormorans dans l’Aber, des vaches dans les champs, des kayaks sur l’eau et de petits ponts au fond de chaque bras de l’Aber. On les contourne ce qui prends du temps. J’impose aux autres des pauses toutes les heures. On passe toute la matinée à arriver sur l’autre rive de l’Aber.

2705On passe ensuite par la route car les maisons bloquent l’accès pour le GR. On retrouve une belle plage de sables blancs où l’on s’installe pour se baigner. On mange les 2 melons que Grégory a transporté pendant 2 jours, ça fait du poids ! Des animateurs avec des enfants jouent au frisbee et en font des tonnes (ouais, super !). On repart à 14h30 et le Conquet est encore loin (18 km estimé grâce au petits panneaux bleus). Les plages sont belles, les grandes criques avec des falaises font leurs apparitions, comme le temps gris. Grégory a mal au genou lui aussi, pour moi ça tient heureusement. On passe à la pointe de Corsen, le point le plus occidental de France. Il y a des questions – réponses sur des pancartes et une table d’orientation.

2711La fin est tout de même longue et difficile car on arrive au camping des blancs sablons sous la pluie. On se douche directement puis on monte nos 2 tentes. On file au bar-snack pendant que la pluie redouble d’intensité. Une grande tablée est installé et les gens mangent. Nous, on boit une bière mais on a trop faim ! Et personne pour venir nous servir au bar ! On regarde leurs assiettes avec envie… Finalement, le patron se décide à nous attabler et on se régale avec délectation : entrée, saucisse de molène, tarte aux pommes le tout avec une bonne bouteille de vin rouge ! :-) On va se coucher directement car il pleut toujours et on est exténué de cette journée.

Visite du Conquet, passage de la pointe Saint-Mathieu et vu sur le fort de Berthaume

Mercredi 6 août : Du Conquet à Locmaria-Plouzané : 23 km

2765Je me réveille à 7 heures, lever à 7h30 et j’attends les autres jusqu’à 8h. On repart sur le GR dans le sable mouillé, c’est plus facile que sur du sable sec. Il y a beaucoup d’escargots sur notre chemin, je fais bien attention de ne pas les écraser. On arrive en face du Conquet, on prends des photos et on passe la passerelle bleue au dessus de la rivière. On visite le centre-ville, c’est un petit bourg sympa puis on prends du pain et des viennoiseries (pains au chocolat aux amandes, chaussons aux pommes et croissant).

2781Je passe à la Poste qui est un peu plus grande ici. Le postier m’annonce – 2300 euros sur mon compte ! Mon conseiller a du se planter en faisant des virements sur mes comptes ! J’arrive quand même à retirer 150 euros sur mon livret A. Il y a un gros barbu avec un bébé et deux grands-mères qui racontent leur vie au guichetier.

2813Après les courses pour la journée, on arrive enfin à trouver 1 carte digne de ce nom à l’Office de Tourisme. Je téléphone à l’auberge de jeunesse de Brest pour réserver 3 places mais c’est 27 euros par personne, c’est cher ! Gaëtan appelle le camping à côté de Brest et c’est seulement 10 euros par personne pour un camping 4 étoiles ! Le choix est vite fait, surtout que les deux sont autant éloigné du centre-ville. Car demain, on arrive et on va aux jeudis du port !

2819On repart vers la pointe Saint-Mathieu par des montées – descentes et des falaises. Il y a une grande statue, un grand phare, une abbaye en ruine et un sémaphore. C’est l’extrémité Sud-Ouest du Finistère Nord ! On pique-nique sur les rochers en contrebas, vue sur le large une dernière fois. Il y a des îles au loin (île de Béniguet ensablé, Molène et Ouessant au loin), des phares et des bateaux. On repars pour 15 km de marche jusqu’à Brest. J’ai encore mal au genou par moment. Chemin faisant, Gaëtan rencontre une collègue de boulot et ils discutent en marchant.

2845On arrive au fort de Bertheaume situé sur une presqu’île. Il y a des via-ferratas dessus et on ne peut pas entré car c’est devenu payant maintenant. On découvre la plage de Plougonvelin où il y a foule ! On fait une pause au bord à côté de 4 mecs qui jouent au foot sur le sable. J’ai soif et chaud, je m’arrose aux toilettes publiques. On voit au loin la ville de Locmaria-Plouzané et j’ai repéré le camping avec mes jumelles. Le mec de l’accueil du camping municipal est blagueur. Grégory redescends pour se baigner, moi je préfère prendre ma douche et l’apéro ! On mange un potage, du riz en sauce et une bouteille de rouge que guéguette à emporter ! Enfin, on va boire un verre au bar de la plage. Demain, c’est l’arrivée à Brest !