Le Monte Cintu

GR20-Nord-258Aujourd’hui, on tente l’ascension du Monte Cintu, situé à plus de 2700 mètres d’altitude, ce qui en fait le plus haut sommet de Corse. Ce sommet n’est pas dans le parcours du GR20, c’est une extension proposée par Corsica Natura. En revanche, on ne fera pas la dernière étape jusqu’à Calenzana. Cela va nous faire 1400 mètres de dénivelé à gravir puis on redecendra au même gîte.

GR20-Nord-261On part de très bonne heure car le guide craint que le temps se couvre au vu des prévisions détaillées de Météo France. La montée est longue et on fait attention à ne pas faire dévaler en dessous nous des pierres qui pourraient blesser nos poursuivants. Arrivée au sommet, la vue est formidable côté Nord mais complètement bouchée côté Sud. Le guide décide d’en rester là à 2600 mètres car il préfère ne pas tenté le diable avec cette brume pour poursuivre encore 1 heure de marche. On boit une bière au sommet et des raisons secs.

GR20-Nord-264En redescendant, les jeunes dérapent sur les névés et je prends une vidéo. On mange encore à un petit lac aux eaux transpoarentes. Comme on a un peu de temps dans l’après-midi, on s’attaque à un  autre sommet en face de nous. Cette montagne est assez atypique car elle est constitué de petites pierres rouges volcaniques. Je grimpe vite et bien et j’arrive 3ème sur 12. Derrière, ça plonge à pic et c’est vertigineux. On a encore un beau panorama. Et pendant ce temps là, le Mont Cintu se découvre…

GR20-Nord-267J’ai eu une ampoule et une petite douleur une fois à mon genoux droit mais rien de gênant pour marcher. Florian a eu une tendinite au genou et il a tenu jusqu’à la fin avec des anti-inflammatoire. Sinon, tout le groupe n’a pas été géné par de gros pépins physiques heureusement. Tout le monde suit bien et c’est le principal ! Pour ce qui est de mon équipement, j’avais acheté des chaussures Quechua à Décathlon d’une valeur de 55 euros et payé en réduction 17 euros ! Elles sont bien mais un peu trop grande en 48 alors j’ai rajouté 2 semelles supplémentaires ! Les bâtonsm’ont bien servis et j’investirai dans une poche à eau comme les autres la prochaine grosse randonnée. Anne, une femme de l’autre groupe, nous accompagne aujourd’hui. Elle fait des marathons alors elle est en pleine forme !

GR20-Nord-272La descente du Monte Cintu est fun car on glisse dans ses petites pierres roulantes. C’est bien marrant et on prends confiance assez rapidement ! La descente est finalement plus rapide que je le craignais car on dévale la pente franchement. J’essaye de suivre les conseils du guide : bien fléchir mes jambes pour faire travailler les cuisses et pas trop les genoux. De plus, je fais de petits pas rapides plutôt que des grands pas choqués.

Dernière étape : 1600 mètres de dénivelé à descendre

GR20-Nord-288C’est la 7ème et dernière étape de randonnée sur le GR20. Il fait toujours un grand ciel bleu. On attaque une montée en forêt pour redescendre 1600 mètres plus bas. Les lumières du matin sont magiques et apaisantes. On discute de tout avec tout le monde pendant le chemin. Il y a avec nous un garde forestier et 2 responsable de Super U. Le bocca di stagnu a 2000 mètres est notre dernier col à franchir. Plus loin, on voit Calvi au loin. Une partie de la descente se fait sur des dalles lisses, heureusement qu’elles ne sont pas mouillées ! Les crampons de mes chaussures neuves accrochent bien.

GR20-Nord-300On traverse ensuite une passerelle en pont de singe qui nous balancent gentiment. On pique-nique avec l’autre groupe dans un site magnifique. Hercule se lance dans une chansonnette et on repart vite fait car on a rendez-vous à 15h30 à Bonifatu. Il nous parle souvent de sa reconversion à presque 50 ans comme accompagnateur de randonnée alors qu’il était vendeur sur les marchés auparavant. Il est content d’avoir changer de vie, un peu comme moi, après une période trouble, pour me reconvertir d’informaticien à cartographe en passant par de multiples petits boulots.

GR20-Nord-313A l’arrivée, on boit vite fait une pinte de bière pour fêter notre voyage à pied et on repart en mini-bus pour une traversée de la Corse en 2h30. On passe près de Calvi, l’île Rousse puis Corte et Vizzavona où on dit au revoir à notre guide loufoque et sympathique. De retour à Ajaccio, on s’installe dans l’appart-hôtel des autres et on va dîner tous ensemble dans un bon restaurant. Avec Gaëtan, on va boire un verre dans un bar tendance du port de plaisance où il y a un concert de rock. Les filles ont sortis les robes légères, c’est plus le même monde qu’en haut dans la montagne ! On observe les filles bourrées qui dansent, les yachts amarrés et on repars à 2 heures du matin tout de même !

Visite des îles sanguinaires près d’Ajaccio

GR20-Nord-334On fait une grasse matinée bien méritée dans un bon lit d’hôtel. On doit repasser au camping pour s’installer pour la nuit prochaine. On repart le midi pour les îles sanguinaires en bus gratuit ! On pique-nique en face de ces 3 îles et on fait une petite promenade autour et sur le promontoire qui leur fait face. La mer est belle au bout du golfe d’Ajaccio.

GR20-Nord-351On se baigne à une plage sauvage, ce n’est ps les belles plages de sables que l’on a vu près d’Ajaccio. On y va tous les cinq mais Gaëtan et Jean-Claude sont piqués aux pieds par des oursins. Et moi, je vois de petites méduses violettes dans l’eau avec le masque de plongée. On retourne illico à terre… Le soir, on accompagne Nisa et Charlie prendre leur ferry pour rejoindre le continent.

GR20-Nord-363On repart chercher un pub avec Gaëtan. Il y a un autre concert sympa ici. C’est un pub mais très chic, c’est plus une ambiance de la côte d’Azur que bretonne. On s’asseoit devant le groupe mais quand je reviens des toilettes, un type m’a pris ma place. Je lui demande de se décaler et il me dit fissa : « Tu vas pas me virer de chez moi quand même ». Sa réflexion me fait froid dans le dos mais je trouve unne autre chaise en reprenant ma place. Vlà la mentalité, mais les corses ne sont pas tous comme çà heureusement ! On rentre au camping après cette malencontreuse histoire  à 3 heures du matin ! On en aura bien profité jusqu’au bout de la Corse mais moi je préfère largement la randonnée en montagne que de faire le touriste à Ajaccio…

Retour en Bretagne

GR20-Nord-377On se lève tôt pour prendre l’avion à 14 heures. On prends un petit déjeuner au café et le patron me rends un billet de 10 euros que je lui avais donné… Je ne dis rien parce que j’ai déjà beaucoup dépensé ici car la vie est très cher, surtout dans une ville touristique comme Ajaccio. En repartant, on se trompe de sens pour rejoindre la navette de l’aéroport et on manque de la louper, même après un dernier sprint avec nos 2 sacs à dos !

GR20-Nord-380Le retour en avion est sympa avec le soleil mais je tombe de fatigue. Enfin, de retour à Nantes, Jean-Claude nous offre un coup de cidre chez lui et on discute en autres de mes projets cartographiques qu’il trouve viables. Je repasse 2 nuits et une journée à squatter chez ma soeur avant de rejoindre ma copine Iva à Kolin en République Tchèque. Elle a déjà fait sa rentrée comme professeur d’anglais depuis une semaine.

GR20-Nord-381Pour conclure, cette randonnée sur le GR20 Nord était super ! Les paysages étaient superbes et le niveau accessible pour moi qui suis sportif et endurant. Pour l’ambiance, c’était bien d’être accompagné cette année de Gaëtan qui a blagué toute la semaine avec mes cousins. Les prochaines randos à pied pourraient être le GR 10 dans les pyrénées, le GR34 en Bretagne ou encore le tour ou l’ascension du Mont Blanc, pourquoi pas ! Même si ma spécialité ces 4 dernières années est avant tout les voyages à vélo. Enfin, il y a encore pleins de beaux voyages à réaliser ! Et puis, je vais réaliser des cartes d’itinéraires à vélo et à pied pendant tout l’hiver pour les commercialiser au printemps prochain !