7 heures de marche avec 2000 m de dénivelé cumulé

CIMG4877-copie-1.JPGLe pipi du matin est pénible car il y a une file d’attente de 4 personnes et on ne doit pas uriner autour du refuge. Il y a encore beaucoup de brume ce matin. C’est l’étape la plus longue, le guide nous as prévenu.

On part bien équipé sur une grosse montée mais en se déshabille un peu car ça donne chaud de grimper. Comme hier, on arrive à un sommet et le GR20 poursuit sur une crête. Le temps n’étant pas de la partie, le guide nous suggère de ne pas emprunter ce passage. On poursuit alors sur une variante, plus longue certe mais moins dangereuse. On prend notre déjeuner avec l’autre groupe à côté d’une chapelle. On mange du saucisson, du taboulé, du bon fromage et une pomme. On ne traîne pas trop car la route est encore longue.

CIMG4938.JPGOn redescend pendant 2 bonnes heures. En tout, dans la journée, on aura marché plus de 7 heures, avec un dénivelé positif de 800 mètres et un dénivelé négatif de 1200 mètres ! L’après-midi, le soleil se dévoile et la chaleur monte. On marche encore 2 heures sur un chemin plat. On peut discuter de choses et d’autres, ce qu’on ne peut pas faire sur les pentes caillouteuses qui prennent toute notre attention.

GR20-0948.JPGOn croise un pêcheur qui a pris des truites corses, petites mais jolies. On s’installe au gîte du col de Verde. C’est le grand luxe ici : on a notre propre chalet avec chacun son lit et ill y a des douches chaudes ! J’en profite pour me raser aussi. On prend l’apéro au soleil mais le vent reste frais. On dîne longuement comme dans un restaurant. A la fin du repas, on se paye des tournées de myrtes et le patron nous chante des chants corses, c’est émouvant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>